Entre brière et marais salants

Avril 2020. Le confinement bat son plein… Nous nous projetons sur l’après, sur la suite et commençons à préparer la prochaine sortie qui sera synonyme d’un véritable retour à la normale ou à la liberté. Vers la côte et au-delà ! Pas toujours besoin d’aller très loin pour trouver des espaces encore préservés avec leur diversité végétale et animale. C’est décidé, nous partons pour la Brière, son parc naturel régional, des marais salants et sa proximité avec l’océan !

2BS photo drone marais salants guerande

Production vidéo, photo et prises de vues drone

La préparation de mission

Première étape, étude de cartes ! Comme pour une mission drone, nous préparons notre déplacement et notre action sur place à partir de l’étude des cartes géographiques, aéronautiques et autres cartes de restrictions drone en France. C’est un impératif pour la bonne conduite de l’opération ! En ligne de mire, trois espaces particuliers : 

  • le Parc Naturel Régional de la Brière, au nord-ouest de l’estuaire de la Loire en Loire-Atlantique, avec une immense tourbière de 40 000 hectares, laissant émerger 7 îles en son cœur. 
  • Les marais salants de Guérande, une zone humide de 1 650 hectares façonnée par l’homme.
  • La pointe du Croisic, sa côte sauvage et son sentier côtier balisé de sept kilomètres offrent une belle balade !

carte geoportail drone parc naturel regional briere 2bs
Extrait carte géoportail drone - Blocs couleurs espaces aériens réglementés / Cercles verts, zones de vols prévues

Le PNR de la Brière est en zone de vol autorisé sans notification, néanmoins nous prenons contact avec le gestionnaire du parc pour informer des vols de drones que nous avons prévus dans le respect de la faune et la flore présentes. Nous repérons des zones de vols en adéquation avec l’environnement et les zones de nidifications protégées, elles ne doivent en aucun cas être approchées et/ou survolées (sauf pour des missions environnementales spécifiques). Une bonne lecture des recommandations du Parc Naturel Régional s’avère essentielle pour apprendre et comprendre la nature pour mieux la protéger.

Même chose pour les marais salants de Guérande, une zone de vol autorisée sans notification préfectorale. Là aussi, il faut bien prendre en compte la présence de la faune sauvage qui vit au cœur des marais ! Respecter la tranquillité c’est essentiel. 

Enfin, la pointe du Croisic, entre sable et rochers, située en zone peuplée pour le survol en drone c’est une zone nécessitant une notification préfectorale. À partir des cartes et de nos connaissances du terrain (lieu de villégiature durant de nombreuses années !) nous repérons plusieurs espaces de vols possibles. Les autorisations reçues, nous préparons nos affaires et nous prenons la route !

2bs pnr braque briere
pnr marais salants briere 2

Le déroulé

Lundi 18 - DÉPART 

Notre matériel est chargé : caméras, drones, boîtiers photo, objectifs et notre énergie positive ! On oublie la formule légère pour ce tournage ! Nous partons en fin d’après-midi pour arriver au dîner, aux dernières lueurs du jour et se coucher tôt. Le lendemain matin, levés à 6h ! Allons chercher les meilleures lumières et profitons d’un air encore frais. 

Mardi 19 - JOUR 1 | Dans une végétation dense et humide

2bs pnr parc briere

Direction le Parc Naturel Régional de Brière qui est un endroit assez magique ! Partis à la recherche d’air frais et de paysages ne s’arrêtant jamais, en quête de dépaysement, nous sommes venu chercher ce qui fait que cet endroit est unique, comme ces occupants !

Le défi avec un sujet pareil, c’est de réaliser des images simples. Il y beaucoup d’éléments dans le cadrage :  arbres, végétation dense et des tas de petits espaces et canaux qui regorge de vie mais qui, filmé dans la masse, ne sont pas assez pertinents à l’image. Il faut résumer avec les yeux et intégrer cela dans nos images !

Les prises de vue par drone doivent aussi relever ce défi : cadrages fonctionnels et simples, contenus sélectionnés pour essayer de retranscrire comment est façonné cet univers naturel.

Jouer avec les lignes que forment les canaux, apprendre à filmer de plus près pour capturer quelques secondes d’une vie bien cachée, ici est l’enjeu. 

Une journée remplie de sérénité, une découverte du parc au sol et en l’air ! Une magnifique synthèse visuelle qui nous a présenté un écosystème complexe, précieux et surtout à préserver !

Mercredi 20 - JOUR 2 | À la recherche de l’Or blanc !

2bs prises de vues drones marais salants

Deuxième jour, même heure de levé !  Nous gardons le rythme pour cette fois-ci mettre les voiles dans la direction opposée, à nous Guérande et ses marais salants.

Autre défi, autre environnement ! Les marais salants sont dotés eux aussi d’un écosystème complexe et fragile, ils sont synonyme d’osmose entre le monde marin et la vie terrestre. L’idée de cette destination était de s’intéresser en image à la présence de l’homme dans cet endroit aussi beau que nécessaire. 

Cet espace est occupé par les pâludiers, ce sont ces hommes et femmes qui travail l’Or blanc. Nous avons justement fait la rencontre de Seb le paludier. Passionné absolu, conseillé averti, il est le propriétaire de salines mais aussi un vendeur indépendant de fleur de sel et autre produit directement fabriqué maison. 

En prenant le temps d’échanger avec lui, il nous a donné quelques précisions sur les vols de drones au-dessus des marais. Pour tout vous dire, nous avons découvert une subtilité locale ! Le ciel est ouvert au vol libre, mais les salines sont privées ! 

Pour survoler une saline ou pénétrer dedans à pied, si elle est à sec, il faut l’autorisation du propriétaire surtout si lui ou son équipe travaille dedans. Les paludiers sont excédés d’être survolés sans cesse et filmés de beaucoup, beaucoup trop près sans autorisation de leur part. Pensez au droit à l’image et au respect de la propriété privée.

Tout cela bien respecté, nous avons eu le droit en clôture de cette journée à un superbe couché de soleil capté en drone, un moment magnifique avec une ambiance calme et apaisante accompagné d’une lumière incroyable. Beau résumé.. Encore une fois !

2bs marais salants

Jeudi 21 - JOUR 3 | Approchons-nous de l’océan !

Pendant ce séjour, nous avons tourné autour de l’océan et s’en rapprochant petit à petit, nous décidons d’aller à sa rencontre. Nous avions repéré cet endroit pour mettre un point final à cette petite expédition.

Le Croisic, alterne plage et falaises pour son côté Atlantique mais, de l’autre côté, “Pen Bron”, est l’exacte opposé : plages, baies et reliefs moins prononcés. Pour résumer en image cet endroit, nous avons posé “buck” notre fidèle drone sur la plage de la ville à la sortie du port dans la Baie de Saint-Goustan. 

Bien entendu, nous avions les autorisations de vols à cet endroit dit “en zone peuplée » dans le jargon des télépilote de drone. D’ailleurs nous avons eu la visite des agents de la Police Municipale pour vérifier nos documents et récépissés de vol. Nous étions au commencement de la belle saison, du monde était présent sur la plage. Tout est ok ! Bon vol messieurs 😉

L’avantage de ce “spot” c’est que nous avons à la fois la ville du Croisic, le chenal de sortie du port et son phare, les deux Baies (Pen-Bron et Saint-Goustan) et pour finir les marais salants en fond dans nos plans.  Allez, remplissons le ciné SSD !  

Maintenant, il est temps de rentrer ! Ici s’arrête notre petite aventure, avec cette sensation d’accomplissement. Nous avons fait de belles images, de belles rencontres et fait des découvertes naturelles exceptionnelles et à préserver. 

Nous prenons la route du retour. À peine parti, des souvenirs émergent sans tarder sur la route alors que nous ne sommes pas encore arrivés à notre destination finale. Quelle virée 😉

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires